Boutique santé
Eclaé Concentré De Lumière

11.70€Afficher
Multipower, Protéines Smoothie, Framboise Blueberry

12.59€Afficher
Raw Bite, Cacao, barres

20.49€Afficher

 

Violette (Viola odorata)

Plantes médicinales > Violette

  1. Introduction
  2. La violette, à grignoter et à sucer
  3. La fleur de violette, presque héroïque...
  4. Faites votre récolte de violettes
  5. Décoction et sirop de violette

Violette

La violette, cette petite fleur qui annonce le printemps, est discrète tout au long de l'année. La petite sauvage adore s'installer là où les jardiniers aiment la liberté, quand les mauvaises herbes ne sont pas regardées de travers ni arrosées d'autres produits que de purins bien dosés !

La violette, à grignoter et à sucer

Les feuilles de violette peuvent se manger crues ou cuites. Pleines de mucilage, elles apportent du bêta-carotène et de la vitamine C. Quant aux fleurs, surtout utilisées pour faire des gelées ou bien transformées en petits bonbons, cristallisées dans le sucre, elles peuvent aussi décorer joliment les salades. Quand nous faisons du vélo sur les petites routes de notre campagne, Marin et Nils, mes deux fils, adorent s'arrêter devant les par terres de violettes pour en ramasser. Plus que pour faire des bouquets, ils les cueillent avant d'arracher délicatement les pétales pour en sucer le nectar !

La fleur de violette, presque héroïque...

C'est le docteur Leclerc qui le dit dans son Précis de phytothérapie: « Les Anciens attribuaient à la violette les vertus les plus héroïques, notamment celle de dissiper les fumées de l'ivresse: c'est pour cela qu'ils avaient accoutumé de s'en ceindre le front dans les festins. » Bref, à l'époque, la violette était considérée comme une excellente arme antimigraine. Il semble cependant que cette réputation soit un peu « surfaite ». Car même si, longtemps, on a considéré la violette comme le meilleur remède à la migraine, elle ne vaut pas la partenelle ! En revanche, elle peut tout de même rendre service contre de nombreux petits tracas et ce sont des médecins arabes qui ont relevé les premiers ses véritables effets physiologiques, au Moyen Âge. L'un d'entre eux, au xiie siècle, affirmait: « À l'état frais, elles lâchent le ventre, chassent la bile et la rafraîchissent, nettoient la poitrine et combattent ses inflammations, guérissent les angines, chassent la soif, favorisent le sommeil, tandis que desséchées, elles remédient aux obstructions du foie, aux inflammations et sont même utiles contre l'épilepsie. » De toutes ces indications, on n'en a pas conservé beaucoup. Sans doute d'autres plantes surpassent la violette dans de nombreux domaines. Cependant, il est des cas où cette jolie petite fleur odorante est encore reconnue comme très efficace: c'est un excellent remède des bronches et une amie des transits intestinaux paresseux.

Faites votre récolte de violettes

Dès le début du printemps, vous verrez sans doute fleurir les jolies violettes. C'est le moment d'en récolter pour préparer du sirop qui pourra vous être utile toute l'année. Choisissez le matin d'une belle journée ensoleillée, une fois la rosée évaporée. Ne recueil lez que les fleurs, sans leur pédoncule. Dès votre retour chez vous, vous pouvez, soit les utiliser fraîches pour préparer immédiatement votre sirop de violettes, soit les faire sécher pour vous faire de la tisane toute l'année. Dans ce cas, étalez les fleurs sur un linge ou du papier dans un endroit aéré. Normalement, les pétales devraient être bien secs en moins d'une semaine. Vous les conserverez ensuite dans un sachet en papier, à l'abri de la lumière et de l'humidité.

Décoction et sirop de violette

L'idéal, pour bénéficier des vertus de la violette sur les bronches, consiste à préparer une décoction de ses racines que l'on sucre avec du sirop de violettes !

  • Pour la décoction, il faut mettre 4 à 5 g de racine coupée en petits morceaux dans 30 cl d'eau et faire bouillir jusqu'à réduction de moitié.
  • Pour faire du sirop de violettes, commencez la préparation le soir. Vous mettez 100g de pétales frais dans un bocal de verre et vous couvrez d'eau bouillante. Vous laissez infuser toute la nuit. Le matin, filtrez et exprimez bien le suc des pétales. Laissez reposer quelques heures puis ajoutez 1,8 kg de sucre blanc. Faites chauffer au bain marie jusqu'à parfaite dilution puis retirez aussitôt du feu. Conservez ce sirop en bouteille de verre dans un endroit frais (au réfrigérateur par exemple).

On peut bien entendu se contenter du sirop. Dans ce cas, il suffit d'en prendre 1 à 2 cuillerées à café au moment des quintes de toux. Attention: la teneur en sucre de ce sirop est très élevée, il faut donc en consommer avec modération (les enfants auraient tendance à le boire au goulot !).

Pour soigner la constipation, on mélange, à parts égales, sirop de violettes et huile végétale (1 cuillerée à café de chaque). Évidemment, il ne faut pas abuser de ce traitement, aussi doux soit-il.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn