Tussilage (Tussilago farfara)

Caractéristiques physiques

Tussilago farfara est un PÉRENNAL qui atteint 0,2 m sur 1 m à un rythme rapide.
Il est résistant à la zone 5. Il fleurit de février à avril, et les graines mûrissent de mars à mai. L’espèce est hermaphrodite (a des organes mâles et femelles) et est pollinisée par les abeilles, les mouches. La plante est autofertile.
Convient aux sols légers (sableux), moyens (argileux) et lourds (argileux) et peut pousser dans des sols argileux lourds. pH approprié : sols acides, neutres et basiques (alcalins) et peuvent pousser dans des sols très alcalins.
Il peut pousser à mi-ombre (bois clair) ou sans ombre. Il préfère les sols humides. L’usine peut tolérer l’exposition maritime.

Synonymes : Cineraria farfara, Farfara radiata, Tussilago alpestris, Tussilago umbertina.

Utilisations comestibles

Pièces comestibles : Huile de feuilles de fleurs
Utilisations comestibles : Huile Sel Thé

Boutons floraux et jeunes fleurs – crus ou cuits. Agréables à l’anis, ils ajoutent une saveur aromatique distinctive aux salades. Jeunes feuilles – crues ou cuites. Ils peuvent être utilisés dans les salades, ajoutés aux soupes ou cuits comme légumes. Les feuilles ont un goût amer, sauf si elles sont lavées après avoir été bouillies. Un thé aromatique est fait à partir de feuilles et de fleurs fraîches ou séchées. Il a un goût de réglisse. Les feuilles séchées et brûlées sont utilisées comme substitut du sel. Le porte-greffe élancé est confit au sirop de sucre.

Usages médicinaux

Nous ne pouvons en aucun cas être tenu responsable des effets néfastes de l’utilisation des plantes. Demandez toujours conseil à un professionnel avant d’utiliser une plante à des fins médicinales.
– Antitussif
– Astringent
– Expectorant
– Stimulant tonique de la Peau

Herbe expectorante et émolliente efficace, le tussilage est l’un des remèdes européens les plus populaires pour le traitement d’un large éventail de douleurs thoraciques. Il est largement disponible dans les magasins d’aliments naturels. Les feuilles sont couramment utilisées en Europe, bien que les tiges florifères (qui contiennent des niveaux plus élevés d’alcaloïdes de pyrrolizidine) soient préférées en Chine. Elles sont riches en mucilage et sont les principales parties utilisées, bien que la racine soit aussi parfois employée. Les alcaloïdes de la pyrrolizidine ont un effet toxique sur le foie, mais sont en grande partie détruits lorsque la plante est bouillie pour faire une décoction. L’utilisation de ce remède doit faire l’objet d’une certaine prudence – les fleurs ne doivent pas être utilisées sauf sous la supervision d’un professionnel, les feuilles ne doivent pas être utilisées pendant plus de 4 à 6 semaines à la fois, l’herbe ne doit pas être prise pendant la grossesse ou l’allaitement et ne doit pas être donnée aux enfants âgés de moins de 6 ans. Des recherches modernes ont montré que des extraits de la plante entière peuvent augmenter la résistance immunitaire. Dans un essai chinois, 75% des patients souffrant d’asthme bronchique ont montré une certaine amélioration après traitement avec cette plante, bien que l’effet anti-asthmatique ait été de courte durée. Les feuilles sont récoltées en juin et début juillet, les fleurs sont récoltées quand elles sont complètement ouvertes et les racines sont récoltées à l’automne. Tout peut être séché et utilisé selon les besoins. La plante est antitussive, astringente, démultiplicatrice, émolliente, expectorante, stimulante et tonique. Il est largement utilisé dans le traitement de la toux et des problèmes respiratoires et est souvent confit pour pouvoir être sucré. La plante est particulièrement utile dans le traitement de l’emphysème chronique et de la silicose, aidant à soulager la toux persistante associée à ces conditions. Le tussilage est particulièrement efficace lorsqu’il est utilisé en association avec la réglisse (espèce Glycyrrhiza), le thym (Thymus vulgaris) et le merisier (Prunus serotina). Un cataplasme des fleurs a un effet apaisant sur toute une gamme de troubles cutanés, y compris l’eczéma, les ulcères, les plaies, les morsures et les inflammations. Une préparation amère, tonique et diaphorétique peut être obtenue à partir de la racine.