Boutique santé
Cavalier, barres chocolatées stévia light à base de choco

7.59€Afficher
Sukrin Pluss avec de la Stévia

9.99€Afficher
Cavalier, Stévia chocolat noir baies

8.39€Afficher

 

Stévia (Stevia rebaudiana)

Plantes médicinales > Stévia

  1. Introduction
  2. Au Japon, la stévia est l'édulcorant national
  3. À quoi ressemble la stévia ?
  4. La science confirme la tradition autour de la stévia
  5. La stévia, un médicament naturel
  6. Sous quelle forme utiliser la stévia ?

Stévia

La stévia, pendant des années, il fallait bien chercher, chez nous, pour en trouver ! Seuls certains laboratoires commercialisant des produits naturels et suffisamment courageux pour affronter la répression des fraudes en vendaient. Car cette plante, pourtant consommée traditionnellement depuis des millénaires en Amérique du Sud et centrale, n'était pas auto risée à la vente en France. Et ceux qui se risquaient à la commercialiser, comme Guayapi Tropical, se retrouvaient rapidement devant les tribunaux. Pourtant, c'est un édulcorant hors pair, avec un pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre lui-même...

Au Japon, la stévia est l'édulcorant national

Au début des années 1970, le Japon, craignant les effets négatifs des édulcorants de synthèse pour la santé, les a totalement interdits. Au même moment, dans ce pays, l'extrait de stévia a été autorisé comme édulcorant alimentaire. Son usage s'est répandu en Asie et en Amérique du Sud et, dans ces continents, on le trouve aussi bien dans les boissons gazeuses que dans les tortillas ou le gâteau de riz. Aujourd'hui, la stevia devient aussi un édulcorant courant chez nous.

À quoi ressemble la stévia ?

Eh bien on pourrait, en regardant vite, la confondre avec de la menthe, mais à y regarder de plus près, ses feuilles et sa tige sont recouvertes d'un léger duvet blanc, et ses feuilles sont moins « dentées ». Et surtout, quand vous les frottez dans vos mains, elles ont une odeur sucrée très forte, rien à voir avec celle de la menthe ! De la même famille que la chicorée (les Astéracées), la stévia mesure environ 70 cm quand elle arrive à maturité.

La science confirme la tradition autour de la stévia

Sachant que l'usage de la stévia en Amérique du Sud est courant depuis des millénaires, la démonstration de l'innocuité de la plante semblait tout acquise. Si la stévia était un poison, des milliards de personnes n'auraient pas pu la consommer durant des siècles sans s'en apercevoir ! Pourtant, avant que nous puissions bénéficier de l'incroyable pouvoir sucrant de la stévia, il a fallu attendre que la science vienne confirmer que cette plante pouvait être employée, comme additif alimentaire, sans risque pour la santé. Et ouf ! C'est chose faite ! Les études confirmant l'innocuité de la plante, très onéreuses à mettre en place, ont enfin été réalisées, car les industriels misent aujourd'hui sur la stévia pour « sucrer » avec cette plante des produits sans calories ou presque (en particulier des sodas). Pour cela, ce n'est pas la stévia à l'état naturel qui est utilisée, mais de l'extrait de plante, plus précisément du rébaudioside A. Bref, maintenant que la vente de stévia est enfin autorisée, ce n'est pas de la stévia qui se répand sur le marché, mais un extrait purifié... L'intérêt, c'est surtout le goût. Parce que, à l'état naturel, la stévia a un arôme qui rappelle fortement la réglisse ; avec l'extrait de stévia, on obtient un arôme plus neutre. Mais si vous voulez employer de la stévia « complète », à l'état brut, pour sucrer vos desserts, boissons, etc. , vous pouvez encore et toujours en trouver sous forme de poudre en magasins bio. Ceux qui aiment la réglisse adorent !

La stévia, un médicament naturel

La stévia présente un double intérêt: d'une part, elle permet de sucrer les aliments et boissons sans apport de sucre ni de calories, d'autre part, plusieurs études ont récemment montré que son utilisation régulière pouvait être efficace contre l'hypertension. Autre atout: non seulement la plante n'est pas contre-indiquée aux diabétiques, mais elle améliorerait la tolérance au glucose et abaisserait le taux de glucose sanguin. Concernant l'hypertension artérielle, deux essais cliniques menés en Chine ont donné des résultats très significatifs. En prenant simplement 500 mg de stévia par jour, la pression artérielle baisse dès la première semaine. Les essais ont duré jusqu'à 2 ans, démontrant par ailleurs l'innocuité de la stévia à long terme. Pour le diabète, les essais cliniques concernent encore peu de cas, mais donnent eux aussi des résultats très intéressants. Les composants de la stévia pourraient agir directement sur le pancréas pour stimuler la production d'insuline, diminuer l'absorption intestinale des sucres et augmenter la sensibilité à l'insuline du foie et des cellules des muscles squelettiques.

Sous quelle forme utiliser la stévia ?

Jusqu'à ces derniers mois, on ne trouvait la stévia qu'en poudre. Aujourd'hui, on peut s'en procurer sous forme de pastilles à mettre dans les boissons chaudes, et même en petits cubes comme le sucre. De nouvelles formes apparaissent, pour en rendre l'usage plus pratique, mais on peut aussi décider de préférer la plante entière et même en mettre un pot chez soi et se servir directement des feuilles. En tout cas, mieux vaut choisir la stévia complète que des extraits purifiés. Attention aussi à ne pas en abuser ou à en consommer sans limites au prétexte que ce n'est pas du sucre. En effet, en « mimant » le sucre, les édulcorants, même naturels, peuvent avoir un impact sur la sécrétion d'insuline et ne sont pas complètement neutres.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn