Boutique santé
Naturland Prêle

15.60€Afficher
Juvamine Prêle Queue de Cerise

7.90€Afficher
Pharm & Nature Prêle Harpagophytum

4.40€Afficher

 

Prêle (Equisetum arvense)

Plantes médicinales > Prêle

  1. Introduction
  2. La prêle, une incontestable source de silice
  3. Prêle de mai
  4. La silice de la prêle, amie des articulations
  5. Silice et calcium, prêle et os solides
  6. Silice, la prêle contre les toxines
  7. Comment utiliser la prêle ?
  8. Savoir reconnaître la prêle

Prêle

La prêle est l'une des plantes les plus riches en silice et en calcium, deux substances indispensables aux os et au sang.

La composition de la prêle en fait une plante aux propriétés diurétiques, reminéralisantes et hémostatiques exceptionnelles. Facilitant la reconstitution du cartilage, améliorant la souplesse des tendons, accélérant la consolidation des fractures par formation du cal, elle est conseillée dans les cas de déminéralisation: fractures, ostéoporose, dorsalgies... Excellent diurétique, la prêle est aussi utile contre le surpoids, les cystites et la goutte. En usage externe, les décoctions de prêle ou sa teinture-mère soignent les plaies, les ulcères de jambes et les aphtes (par bains de bouche).

La prêle, une incontestable source de silice

Les cendres de prêle sont si riches en silice qu'elles étaient autrefois employées par les potiers d'étain pour polir leurs pots sans les rayer. La prêle renferme aussi une grande proportion de calcium, mais aussi du manganèse, du fer, du phosphore... N'ayant ni fleur ni feuille, cette plante renferme ces substances dans sa tige.

Prêle de mai

La prêle possède deux sortes de tiges: celles qui sortent au printemps (qui sont fertiles), et celles qui poussent en mai (qui sont stériles). Les tiges utilisées en médecine populaire sont celles de mai. En effet, ce sont elles qui renferment les principes actifs les plus intéressants et les plus nombreux. On les récolte en été, avant de les faire sécher pour en disposer toute l'année.

La silice de la prêle, amie des articulations

La silice est une substance naturelle qui stimule la synthèse du collagène. Elle facilite de ce fait la reconstitution du cartilage, souvent atteint avec l'âge. Favorisant l'élasticité des tissus, elle est aussi très bénéfique pour les os en général, les dents, les cheveux et les ongles. On lui reconnaît également des propriétés intéressantes pour rétablir l'équilibre nerveux.

Silice et calcium, prêle et os solides

La prêle est également très riche en calcium, un élément qui, avec la silice, favorise la bonne santé des os et leur solidité. On l'utilise donc sans hésiter en cas de besoins minéraux accrus de l'organisme. Des expériences ont pu démontrer son efficacité dans la consolidation des fractures. La silice améliore également l'assimilation du phosphore, élément lui aussi déterminant pour la bonne santé osseuse (et le bon fonctionnement des méninges !).

Silice, la prêle contre les toxines

Aux vertus majeures de reminéralisation de la prêle s'ajoutent d'intéressantes propriétés diurétiques. En effet, c'est à ce titre que la silice est employée depuis des siècles pour débarrasser l'organisme des déchets et toxines. Excès de sucre ou de graisse dans le sang peuvent être améliorés grâce à cette plante.

Comment utiliser la prêle ?

  • En gélules: selon les indications du fabricant.
  • En teinture-mère: 30 gouttes, 2 fois par jour.
  • En salade: jeunes pousses vertes fraîches.
  • En décoction: 80 g de plante fraîche ou 15g de plante sèche dans 1 litre d'eau. Laissez bouillir 30 minutes. Filtrez. Ne conservez pas la décoction plus de 48 heures. Buvez 1 tasse avant chaque repas. Enfants: ne dépassez pas 1 cuillerée à soupe par jour.

Savoir reconnaître la prêle

Elle pousse dans les champs et sur les bords des chemins humides. Au printemps, la tige est rougeâtre et courte (10 à 20 cm), portant à son extrémité un épi producteur de spores, et elle n'a pas de vertus médicinales. De mai à juillet, hautes d'environ 60 cm, les tiges deviennent vertes, creuses et portent des rameaux articulés: ce sont elles qu'il faut cueillir. Ne la confondez pas avec la prêle des marais, beaucoup plus grande et toxique.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn