Librairie santé
Les Recettes gourmandes du Vrai Régime anticancerAfficherComment vaincre anxiété et stressAfficherLa lavande c'est malinAfficher
À découvrir

google_ad_client = "ca-pub-8116731124040751";
google_ad_slot = "1206156626";
google_ad_width = 160;
google_ad_height = 600;

 

Plantain (Plantago major)

Plantes médicinales > Plantain

  1. Introduction
  2. L'oubli injustifié du plantain
  3. Les propriétés multiples du plantain
  4. Indications du plantain: de bronchite à ulcère en passant par surpoids !
  5. Comment prendre le plantain

Plantain

Le plantain, on en trouve partout, absolument partout: dans les jardins et les prairies, sur le bord des chemins ou sur les talus, en lisière de forêt. Et ne vous inquiétez pas, s'il s'agit de « petit », de « moyen » ou de « grand » plantain: ils sont tous bons.

Impossible de se tromper. Le plantain (Plantago, famille des Plan taginacées, ordre des Turbiflorales) se caractérise par une hampe florale (de 10 à 50 cm) sortant d'un bouquet de feuilles épaisses, avec de grosses nervures qui partent de la base. Le grand plantain (ou plantain des oiseaux) a des feuilles larges et des fleurs allongées. Comme son nom l'indique, ses graines séchées sont une gourmandise pour les oiseaux en cage. Le plantain lancéolé (ou petit plantain ou herbe à cinq coutures) a des feuilles allongées (en forme de lance) et des petites fleurs au bout des tiges. Et le plantain moyen (ou langue d'agneau) est une « moyenne » entre les deux: feuilles moyennement rondes (ou moyennement allongées). Les fleurs de ce dernier, légèrement parfumées, sont crème avec des étamines violettes, alors que leurs cousines sont verdâtres ou brunâtres et inodores.

L'oubli injustifié du plantain

Jusqu'au début du xxe siècle, le plantain était considéré comme une plante médicinale majeure. Déjà les médecins de l'Antiquité vantaient ses vertus. Même Shakespeare, dans plusieurs de ses pièces, parle des propriétés cicatrisantes du plantain: à la vitesse à laquelle ses héros manient l'épée et se blessent les uns les autres, il est vrai qu'un peu de suc de plantain n'était pas de trop pour ralentir les flots de sang ! Car le plantain est astringent et hémostatique. Du Moyen Âge jusqu'à la Révolution française, la plupart des ouvrages médicaux ont décrit cette modeste plante comme la première de toutes pour guérir ou soulager une vingtaine de maladies. Et puis le plantain, sans doute trop commun, aux fleurs trop ternes, aux feuilles trop simples, a été oublié.

Les propriétés multiples du plantain

Les constituants du plantain (pectine, aucubine, ampigénine, flavonoïdes, tanins, soufre, calcium, fer, phosphore, mucilage...) en font une plante aux très nombreuses indications, utilisable aussi bien en interne qu'en externe. Il est concentré en vitamines du groupe B (B1, B2 et PP) qui agissent au niveau du métabolisme des protéines, de la synthèse du sang et de la régénérescence cellulaire. Des déficits en vitamines du groupe B peuvent avoir des effets, entre autres, sur la digestion, la libido, le fonctionnement du cerveau et entraîner fatigue, problèmes cutanés, dépression, insomnie... Sa richesse en vitamine A en fait un allié de la peau, des yeux et des bronches. Pour les amateurs de chimie pharmacologique, précisons que l'aucubine accélère l'élimination par les reins et possède des propriétés antimicrobiennes. L'ampigénine est un anti-inflammatoire et d'autres substances isolées ont une action antiallergique ou bronchodilatatrice. Les mucilages sont des substances végétales qui freinent l'appétit et activent le transit intestinal... Bref, il n'est pas surprenant que le modeste plantain soit conseillé pour lutter contre d'innombrables affections.

Indications du plantain: de bronchite à ulcère en passant par surpoids !

  • Adoucissant et astringent, il régularise le transit intestinal et lutte à la fois contre la diarrhée et la constipation.
  • Antiseptique et expectorant, il calme la toux, lutte contre la bronchite et renforce les défenses naturelles en cas de grippe. Il y a encore quelques années étaient commercialisés en Allemagne des bonbons au plantain pour soigner les maladies respiratoires des enfants.
  • Hémostatique et cicatrisant, on l'utilise pour les blessures. Dans les campagnes, on enfonçait une feuille de plantain dans la narine pour stopper les saignements de nez.
  • Calmant et désinfectant, il soulage rapidement les piqûres d'insectes et reste, en général, un soin de tout premier ordre pour toutes les affections cutanées. Certains paysans mâchaient du plantain pour calmer une rage de dents.
  • Circulatoire, on l'utilise pour les jambes fatiguées et les ulcères variqueux, ainsi que les hémorroïdes et les fistules.
  • Il est recommandé non seulement pour défatiguer les yeux et les rendre brillants, mais aussi pour lutter contre l'inflammation des paupières et la conjonctivite.

...Et comme si tant d'indications ne suffisaient pas, le plantain est aussi recommandé pour lutter contre le saignement des voies urinaires, l'ulcère gastroduodénal et la consolidation des fractures.

Comment prendre le plantain

On conseille l'utilisation de feuilles et fleurs fraîches, ce qui n'est pas compliqué puisque le plantain se récolte 10 mois sur 12 dans le nord de la France et toute l'année dans le sud. Mais il est bien sûr préférable de cueillir le plantain à la floraison, au printemps. Les racines peuvent aussi être utilisées, notamment en décoction. Les feuilles doivent être soigneusement lavées. Pour les sécher, on les place au soleil ou dans un four chaud.

  • En décoction: à utiliser en tisane par voie interne, en gargarisme ou en lotion pour l'usage externe. 10 à 20 g de plante entière (feuilles, fleurs et même racines) dans 1 litre d'eau, laissez bouillir 10 minutes.
  • En macération: ce serait un traitement de choc pour les problèmes digestifs ou uri naires. 30 à 60 g dans 1 litre d'eau. Faites bouillir 3 minutes et laissez macérer toute la nuit. Buvez toute la macération dans les 24 heures.
  • Collyre: utilisez la décoction, ajoutez éventuellement du mélilot et/ou du bleuet.
  • En salade: préférez les jeunes feuilles que vous ajouterez à votre laitue ou à vos endives. Le goût est légèrement amer, avec un petit parfum de champignon.
  • En légume: il suffit de cuire les feuilles et de les utiliser comme un légume classique ou en soupe (comme pour les orties).
  • En friction: frottez et massez la peau avec des feuilles fraîches. Attendez plusieurs heures avant de rincer sans savon.
  • En compresses et cataplasmes: feuilles fraîches sur les plaies, les varices... et même les rhumatismes !
  • En gélules: 2 gélules 3 fois par jour avec beaucoup d'eau.

Poivre (Piper nigrum)

Le poivrier est une liane tropicale dont on consomme couramment les baies en cuisine. Originaire d'Inde, il est cultivé aujourd'hui en Indonésie, au Sri Lanka, au Brésil et à Madagascar....

Poivre (Piper nigrum)

Boutique santé

Arkogélules Plantain5.49€Afficher

Schoenenberger, Jus d'ail des ours5.99€Afficher

Farfalla, Shampooing aloe-jojoba9.79€Afficher

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Bottin

Les plus commentés:
  • Geyer Kevin (Ostéopathes, Alpes-Maritimes)
  • Rinaldi Gwénaëlle (Ostéopathes, Paris)
Librairie santé
  • La montagne de sable
  • Les huiles essentielles pour rester jeune
Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn