Boutique en ligne
Herbaria, Thé aux orties

4.79€Afficher
Lebepur, Ortie bio, poudre

6.49€Afficher
Herbaria, Thé aux orties

7.19€Afficher

 

Ortie (Urtica urens et Urtica dioïca)

Plantes médicinales > Ortie

  1. Introduction
  2. Les principes actifs de l'ortie
  3. Les innombrables indications de l'ortie
  4. Quelques caractéristiques botaniques de l'ortie
  5. Ménopause et prostastisme, l'ortie peut aider !
  6. L'infusion d'orties
  7. Décoction de racines d'ortie
  8. L'ortie en usage externe
  9. La macération alcoolisée à l'ortie
  10. L'ortie en salade
  11. L'ortie à la cuisson
  12. Les médicaments à base d'ortie

Ortie

L'ortie, à la fois reminéralisante, utile pour la prostate, riche en vitamines, antianémique... est une excellente alliée de votre santé !

Tout le monde sait reconnaître les orties. Les feuilles, opposées par deux, d'un beau vert (sombre pour la grande ortie et plus tendre pour l'ortie brûlante), sont attachées à une tige de section quadrangulaire. Elles sont ovales, plus ou moins allongées selon les espèces, fortement dentelées et munies de poils, les fameux poils qui piquent ! En fait, ces poils sont de minuscules et fragiles ampoules qui renferment des acides, comparables à ceux contenus dans le venin de certains insectes ou serpents, substances particulièrement efficaces pour lutter contre de nombreux maux. On utilise surtout les feuilles pour en faire de la soupe, des tisanes, de la gelée, de la liqueur... Les racines sont à la base de lotions antirhumatismales ou destinées à faire repousser les cheveux.

Les principes actifs de l'ortie

Les scientifiques ont découvert de nombreux principes actifs: acides gallique, acétique et formique ; flavonoïdes, histamine, sérotonine, tanins et phytostérols ; acétylcholine (vasodilatateur puissant des capillaires)... Les orties concentrent aussi de la chlorophylle, qui n'est pas seulement un colorant, mais un reconstituant et un antibactérien dont la composition chimique est proche de notre hémoglobine. Les orties sont également très riches en oligoéléments: potassium, manganèse, soufre, silice, calcium, fer...

Les innombrables indications de l'ortie

Dans l'ortie, les concentrations en vitamines A, C et du groupe B sont particulièrement intéressantes pour les problèmes de peau, de stress ou de déprime, de fatigue, de chute de cheveux, ainsi que pour les difficultés à cicatriser ou se désintoxiquer de l'alcool, les infections ORL à répétition. Mais les autres principes actifs renforcent encore ces indications. Tonique et astringente, dépurative et anti-infectieuse, diurétique et antirhumatismale, l'ortie prévient la plupart des maux les plus courants et les soulage: goutte, arthrose, anémie, troubles circulatoires et digestifs, transit intestinal irrégulier, infections urinaires, ulcères gastriques... L'abbé Fournier précise que l'ortie est antidiabétique et que, de plus, elle « compte parmi les meilleurs stimulants connus des sécrétions stomacale, pancréatique, biliaire et intestinale ». En outre, l'ortie est galactogène (c'est-à-dire qu'elle active la lactation des jeunes mères).

Quelques caractéristiques botaniques de l'ortie

Les orties font partie de l'ordre des urticales dans lequel on trouve les ormes, le houblon... et le cannabis. Singulières classifications scientifiques ! La famille des orties propre ment dite est celle des Urticacées qui comprend environ 700 espèces. Les orties les plus communes en Europe ont sensiblement les mêmes caractéristiques: leurs piqûres sont urticantes (d'où leur nom: urere signifie brûler en latin) et elles sont dotées de propriétés semblables.

  • Urtica dioïca ou grande ortie: elle peut dépasser 1,50 m. On la trouve dans les terrains incultes, les friches, les ruines. Longues racines rampantes.
  • Urtica urens ou petite ortie: on l'appelle aussi ortie des jardins ou ortie brûlante. Plus petite que la précédente, elle est un peu moins répandue. Elle fleurit pratiquement toute l'année.
  • Urtica atrovirens: endémique à la Corse. Ses feuilles sont plus larges que la dioïca.
  • Urtica pilulifera ou ortie romaine: commune sur le pourtour de la Méditerranée. Elle fut longtemps cultivée pour ses graines oléagineuses. Ses bords ne sont pas dentelés.
  • Urtica membranacea ou ortie à membranes: on la trouve en Provence et en Bretagne. Elle a des sortes de rubans sur lesquels sont disposées les fleurs.

Ménopause et prostastisme, l'ortie peut aider !

Conseillée pour lutter contre les rhumatismes, la fatigue, les problèmes digestifs et pour lutter contre la déminéralisation et l'ostéoporose - grâce à sa richesse en silice en particulier -, l'ortie pourrait donc être considérée comme l'une des plantes à consommer régulièrement dès qu'apparaissent ces troubles, et même dès l'âge de 45 ans. Mais les vertus de l'ortie ne s'arrêtent pas là. Certains auteurs la recommandent pour lutter contre les troubles de la ménopause: bouffées de chaleur, maux de tête, baisse de la libido. Cela s'explique par ses principes actifs connus, mais aussi par une possible action sur le système hormonal féminin. Et les hommes, quant à eux, ne devraient pas non plus hésiter à en faire régulièrement des cures de tisanes. Une étude récente a montré que les racines d'orties réduisaient jusqu'à 70 % une hypertrophie de la prostate. Cette efficacité serait due à une substance encore mal définie, mais dont on a pu observer l'action sur la concentration d'androgènes libres (hormones sexuelles masculines).

L'infusion d'orties

Dans 1 litre d'eau qui vient de bouillir, verser 60 g de feuilles. Laissez infuser 10 à 15 minutes. Filtrez. Réchauffez sans bouillir avant de servir. Sucrez avec du miel. Buvez 3 à 4 tasses par jour pour lutter contre tous les maux décrits aux paragraphes précédents.

Décoction de racines d'ortie

Dans 1 litre d'eau froide, versez 60g de racines d'orties. Portez sur le feu. Laissez bouillir 10 minutes. Filtrez. Pour lutter contre les problèmes de prostate et les rhumatismes. Il est possible de faire cette même décoction en mélangeant feuilles et racines. Buvez-en entre les repas, pendant au moins 2 jours.

L'ortie en usage externe

  • Contre les rhumatismes: frottez les parties douloureuses avec un « bouchon » d'orties (des orties que vous froissez en boule). Selon l'Abbé Kneipp, célèbre phytothérapeute du xixe siècle, c'est très efficace.
  • En gargarisme: la décoction est efficace contre le muguet, les aphtes, les saignements de gencives.

La macération alcoolisée à l'ortie

Dans 1 litre d'eau-de-vie, laissez macérer pendant 15 jours, près d'une source de chaleur (soleil), 60 g de racines d'orties et 60 g de marjolaine (ou de romarin). Agitez tous les jours. Filtrez. Cette lotion s'utilise en frictions sur le cuir chevelu pour stimuler la repousse des cheveux. Elle serait aussi efficace contre les cheveux gras et les pellicules.

L'ortie en salade

Les meilleures sont les jeunes pousses printanières qui surgissent très tôt en saison. Sur les orties « mûres », c'est-à-dire de la fin du printemps jusqu'en décembre, préférez les jeunes feuilles. Trempez-les dans l'eau, trempez-les dans l'huile quelques minutes, ou laissez-les pendant 1/2 journée à l'air libre pour ramollir leurs piquants. Coupez-les fine ment et assaisonnez-les comme une salade.

L'ortie à la cuisson

Elle se cuisine comme l'oseille, le cresson ou les épinards qui l'ont supplantée il y a moins de 400 ans. On l'associe donc à des pommes de terre, éventuellement à des pissenlits (comme dans la recette de la salade au lard) et on ajoute quelques épices (marjolaine, basilic ou coriandre...).

Les médicaments à base d'ortie

  • On trouve de la poudre de plante sèche en gélules sous différentes marques, mais il y a bien d'autres préparations pharmaceutiques qui utilisent les orties.
  • C'est sans doute les homéopathes qui font le plus appel aux orties puisque Urtica urens est un remède très utilisé en interne (granules) et en externe (crèmes). Les médecins homéopathes la prescrivent pour tous les problèmes de peau, notamment dus à une allergie. Urtica urens soigne aussi l'eczéma, les brûlures, les intoxications alimentaires, suite à une ingestion de fruits de mer. Autres champs d'application: les rhumatismes, les névralgies et, chez les femmes, certains troubles génitaux ou urinaires, ainsi que l'allaitement.
  • Dans le domaine vétérinaire, on trouve l'ortie dans des médicaments galactogènes et vermifuges.

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn