Boutique santé
Govinda, Germes d'alfalfa bio

8.79€Afficher
Scholl Semelles ActivGel Ballerines

15.90€Afficher
Lavera, Deo-Spray Sensitif Basique

7.39€Afficher

 

Églantier (Rosa canina)

Plantes médicinales > Églantier

  1. Introduction
  2. L'églantier dans votre jardin
  3. Les pétales et les feuilles de l'églantier
  4. L'éponge de l'églantier
  5. Les bourgeons d'églantier
  6. L'excellent fruit de l'églantier
  7. L'églantier... Où ? Comment ?
  8. Gelée de cynorrhodon, fruit de l'églantier
  9. Sirop de cynorrhodon, fruit de l'églantier

Églantier

L'églantier, à l'origine, était utilisée contre la rage. En grec, Kinorrhodon signifie la rose des chiens, car la racine de l'églantier était censée guérir la rage. Ces propriétés, qui n'ont pas été prouvées par la science moderne, ont vite été oubliées pour d'autres vertus, bien plus probantes.

De la famille des Rosacées, l'églantier est l'ancêtre des roses de nos jardins. Il existe des dizaines de variétés d'églantiers, mais la plus connue est la Rosa canina. Les églantiers, quelle que soit leur variété, arborent toujours les mêmes fleurs: composées de 5 pétales et larges de 2 à 7 cm, elles vont du blanc au rose, parfois taché de rose vif.

L'églantier dans votre jardin

Vous pouvez intégrer un ou plusieurs églantiers dans votre haie, puisqu'il est toujours préférable d'avoir une haie composée de plusieurs variétés d'arbustes. L'églantier s'adapte à tous les sols, même pauvres, même chargés de cailloux. Installez-le plein Sud. Ses tiges vigoureuses s'ornent, en juin-juillet, de délicates fleurs roses. En automne, les fruits ont un bel aspect décoratif. Peu sensible aux maladies, l'églantier ne nécessite aucun entre tien, à part une sérieuse taille en hiver. Tous les 2 ans, coupez une partie des racines, ce qui générera des fleurs nombreuses. Vous pouvez l'utiliser comme porte-greffe, car il est compatible avec la plupart des rosiers. Comme vous ne trouverez pas d'églantier chez votre pépiniériste, il vous faudra le prélever sur un talus ou en bordure de forêt, sans oublier de demander l'autorisation au propriétaire du terrain. Trois solutions:

  • avec une bêche: séparez un bloc de racines sur lequel pousse au moins une tige ;
  • en bouturant: coupez des jeunes tiges avec des bourgeons auxiliaires et laissez tremper dans une bouillie de terreau avant de replanter ;
  • par marcottage: courbez une tige pour l'enterrer ; l'année suivante, vous repassez en prélevant la tige qui aura pris racine.

Les pétales et les feuilles de l'églantier

Cueillez les pétales de fleurs, en boutons, en juin-juillet. Quant aux feuilles, préférez les plus jeunes. Les pétales et les feuilles sont légèrement diurétiques et toniques, mais bien d'autres plantes - notamment la rose rouge de Provins - sont plus efficaces que l'églantier dans ces cas-là. En infusion, les pétales peuvent soulager les problèmes urinaires. Dans une tisane, on peut les associer aux fleurs de bruyère, de lavande, de sarriette ou bien encore aux feuilles de myrtilles. En Provence, on écrase 1 poignée de pétales dans 1 fois leur poids de miel pour obtenir un laxatif doux: 3 à 4 cuillerées à café le matin, puis dans la journée, loin des repas.

L'éponge de l'églantier

Cette gale rougeâtre, en touffe chevelue, appelée aussi éponge d'églantier, se multiplie sur certaines tiges (après le passage d'une sorte de guêpe). Jadis, on en mettait dans les oreillers pour lutter contre les insomnies ou favoriser les rêves prémonitoires. C'est à la fois un somnifère et un tonifiant, un sédatif et un cicatrisant. On utilise le bédégar séché et macéré dans du vin rouge, à boire à raison de 1 petit verre avant les repas. On peut aussi en faire des gargarismes pour lutter contre les maux de gorge. La décoction concentrée, appliquée sur une plaie avec une compresse, accélère la cicatrisation.

Les bourgeons d'églantier

En infusion ou en macération, les bourgeons d'églantier sont réputés soigner les migraines, les allergies et les problèmes de circulation cérébrale (et, par conséquent, certains acouphènes). En gemmothérapie, le macérat glycériné d'églantier (Rosa canina 1 DH) est un remède majeur, utilisé pour les rhino-pharyngites à répétition, eczémas, otites, amygda lites, furonculoses. On le donne toujours en association avec Ribes nigrum 1 DH. Diluez les deux solutions dans un verre d'eau, 2 fois par jour, à raison de 1 goutte par kilo de poids chacun. Enfants (même tout-petits) et animaux domestiques sont très réceptifs à ce remède.

L'excellent fruit de l'églantier

Surnommé poil-à-gratter ou gratte-cul par les enfants, le cynorrhodon, baie de l'églantier, est l'un des fruits les plus riches en vitamine C (avec l'argousier et l'acérola). Il est aussi constitué de vitamines A, B1, B2, E, K, PP, de tanins, de pectine, de glucose, de résine... ce qui en fait un fortifiant de choix. Astringent, diurétique, fortifiant, antiscorbutique, antiseptique, le cynorrhodon bénéficie d'une réputation exceptionnelle partout en Europe... sauf en France, où l'on commence à le redécouvrir. On le conseille en cas de carence en vitamines, de problèmes de croissance ou de fatigue. C'est aussi un bon régulateur digestif et un excellent diurétique, ce qui en fait un allié privilégié lors de régimes amincissants, souvent fatigants. Voici les principales utilisations, légèrement différentes selon que les fruits sont frais ou secs.

  • Frais, crus, broyés et mélangés avec du lait de chèvre ou macérés dans du vin rouge (filtrez): fatigue physique ou intellectuelle intense, grippe, rhumes...
  • Frais et crus: vermifuge. À utiliser raisonnablement pour ne pas irriter l'estomac. En évitant d'avaler le poil à gratter.
  • Frais, en infusion: rhumes, problèmes urinaires, transit intestinal... Comptez environ 30 baies coupées par litre d'eau à laisser infuser 5 minutes. Filtrez. Buvez au moins 3 tasses par jour.
  • Frais, en confiture: fatigue physique ou intellectuelle intense, grippe, rhumes...
  • Secs, en décoction: grippe, fièvre... Environ 30 g par litre d'eau à laisser bouillir 5 minutes à petit feu. Filtrez. Buvez au moins 3 tasses par jour.
  • Secs, en farine (fruits séchés broyés) à mélanger à de la farine de blé: fatigue physique ou intellectuelle intense, grippe, rhumes...

L'églantier... Où ? Comment ?

  • Les cynorrhodons se trouvent sans difficulté dans la campagne. Et personne ne vous reprochera d'en faire la cueillette. Toutefois, ne les prélevez pas à proximité des zones cultivées, forcément chargées en phytosanitaires: il faut savoir que les produits chimiques se retrouvent à plusieurs centaines de mètres des lieux d'épandage. Vous pouvez les cueillir à partir d'octobre, mais les connaisseurs recommandent d'attendre les premières gelées, car la pulpe devient plus tendre, plus juteuse, plus sucrée. Dans tous les cas, on fera attention de bien filtrer les préparations pour ne pas avaler le « poil-à-gratter », irritant pour le tube digestif ! Comptez 5 à 10 baies par tasse.
  • On trouve de la confiture de cynorrhodon dans les magasins de produits diététiques et les épiceries fines, des baies séchées de cynorrhodon en magasins de produits diététiques, des gélules (si vous ne pouvez pas faire autrement) partout.
  • Les bourgeons et le bédégar sont plus difficiles à se procurer. Généralement, ils se trouvent dans certaines préparations toutes faites.
  • Les macérats glycérinés (Rosa canina 1 DH) se trouvent dans toutes les pharmacies, dans de nombreux magasins de produits diététiques et par correspondance.

Gelée de cynorrhodon, fruit de l'églantier

Dans une bassine si possible en cuivre ou émaillée, faites cuire 3 kg de fruits, cueil lis après les premières gelées, avec 1 kg de pommes reinettes, après avoir versé de l'eau pour juste couvrir. Laissez bouillir pendant 1/2 heure. Pressez, filtrez au maxi mum (éventuellement avec un tamis à groseilles). Chauffez le jus obtenu avec 800 g de sucre par kilo et laissez cuire comme une confiture, en vérifiant la texture. Écumez. Versez dans les pots.

Sirop de cynorrhodon, fruit de l'églantier

Dans une bassine en cuivre ou émaillée, faites cuire pendant 30 minutes 2 kg de fruits, juste recouverts d'eau. Pressez et écrasez avec une cuillère en bois. Filtrez. Pesez. Ajoutez un poids de sucre égal à la moitié du poids de jus obtenu. Faites cuire à nouveau à feu doux pendant 20 minutes. À conserver dans des bouteilles bouchées.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn