Boutique santé
Somatoline Cosmetic Amincissant drainant jambes, Gel

28.99€Afficher
Konzelmann's Original, Céréales muesli aux baies pauvre en glucides

7.49€Afficher
Vitasprint, B12 cure 3 mois, flacons

179.99€Afficher

 

Cimicifuga (Cimicifuga racemosa)

Plantes médicinales > Cimicifuga

  1. Introduction
  2. Le cimicifuga, par-dessus l'Atlantique
  3. De nombreuses preuves d'efficacité du cimicifuga
  4. Le cimicifuga agirait sur les récepteurs de sérotonine
  5. Les autres indications du cimicifuga
  6. Sous quelle forme utiliser le cimicifuga ?
  7. Le cimicifuga contre les bourdonnements d'oreilles
  8. Cimicifuga et cancer du sein

Cimicifuga

Le cimicifuga, appelé aussi actée à grappes, est une plante originaire d'Amérique du Nord employée depuis toujours pour résoudre les problèmes féminins, en particulier les troubles de la ménopause.

Les Indiens utilisaient couramment la racine du cimicifuga pour guérir les affections gynécologiques, les rhumatismes, les maux de tête et de gorge, et même pour soigner les morsures de serpents. La plante est en effet sédative, anti-inflammatoire, et semble avoir une incidence sur les bouleversements hormonaux, aussi bien pendant la ménopause qu'au moment des douleurs menstruelles chez les femmes.

Le cimicifuga, par-dessus l'Atlantique

Les colons venus d'Europe ont eu vite fait de s'intéresser au cimicifuga, et ces nouveaux Américains l'ont très rapidement considéré comme un médicament à part entière. En 1875, en Amérique, les femmes soignaient leur stress et leur nervosité avec un médicament riche en cimicifuga. La plante traversa l'Atlantique au xixe siècle et ce sont des médecins allemands qui, les premiers, utilisèrent le cimicifuga à la place du traitement hormonal substitutif pour soulager les femmes pendant la ménopause. C'était il y a plus de 50 ans.

De nombreuses preuves d'efficacité du cimicifuga

Longtemps employée empiriquement, la plante a, ces dernières décennies, fait l'objet de plusieurs études cliniques démontrant son intérêt dans les pathologies pour lesquelles on l'utilise depuis toujours.

Une étude allemande, dans les années 1990, a ainsi montré que l'association de cette plante et du millepertuis était « efficace dans 78 % des cas pour traiter les bouffées de chaleur et les autres problèmes liés à la ménopause ». Un autre essai récent (2006) et portant sur 301 femmes sous traitement de cimicifuga et millepertuis combinés pendant 16 semaines, a confirmé ces résultats. Les auteurs concluent que la préparation « a eu des effets bénéfiques, tant sur le plan des symptômes physiques que psychologiques ».

Plus récemment encore, une étude allemande a confirmé l'intérêt de la plante. 304 femmes participaient à un essai qui consistait à prendre un extrait de cimicifuga pendant 12 semaines: ce traitement s'est révélé plus efficace que le placebo et a réduit les bouffées de chaleur au même titre qu'un traitement hormonal substitutif. Entre 1982 et aujourd'hui, une douzaine d'études cliniques, portant sur plusieurs milliers de femmes, ont ainsi mis en avant l'efficacité du cimicifuga pour lutter contre les bouffées de chaleur et les troubles de l'humeur, typiques de la ménopause.

Le cimicifuga agirait sur les récepteurs de sérotonine

Même si on ne connaît pas encore exactement les mécanismes d'action du cimicifuga, il est fort probable que nombre de ses effets viennent de son affinité avec les récepteurs de la sérotonine, notre « hormone de bonne humeur ». Certains des récepteurs de sérotonine, auxquels se lient les principes actifs du cimicifuga, jouent un rôle dans la régulation de la température corporelle... C'est ainsi que la plante pourrait intervenir en calmant les bouffées de chaleur.

Les autres indications du cimicifuga

Outre les troubles liés à la ménopause (bouffées de chaleur, troubles de l'humeur, insomnie, anxiété...), le cimicifuga mérite d'être essayé dans les cas suivants:

Sous quelle forme utiliser le cimicifuga ?

On trouve le cimicifuga sous forme de gélules en pharmacies, parapharmacies et magasins de produits naturels. Il est généralement conseillé d'en prendre 2 à 4 gélules par jour, mais cela dépend des dosages (lire les indications sur l'emballage). Le cimicifuga est également commercialisé en teinture-mère dans certaines pharmacies. En période de préménopause ou de ménopause (ou en cas de syndrome prémenstruel), on conseille généralement d'en prendre 50 gouttes matin et soir, dans 1 verre d'eau.

Le cimicifuga contre les bourdonnements d'oreilles

Dans son ouvrage Phytothérapie, le docteur Valnet évoquait, dès les années 1970, les propriétés antispasmodiques du cimicifuga sur le système vasculaire et son utilité en cas de bourdonnements d'oreilles. Même si les acouphènes semblent impossibles à maîtriser, des témoignages confirment cette étonnante vertu du cimicifuga. À raison de 10 à 15 gouttes de teinture-mère de cimicifuga 3 fois par jour, certains sont parvenus à se débarrasser complètement de leurs bourdonnements. Il ne s'agit pas de crier au miracle, mais il semble intéressant d'essayer. En outre, la plante est conseillée en cas de maux de tête, d'hypertension et d'asthme. Elle mérite donc sans doute d'être un peu mieux connue.

Cimicifuga et cancer du sein

Les femmes qui ont eu un cancer du sein ont souvent des bouffées de chaleur similaires à celles qui surviennent à la ménopause. Or, il n'est pas question pour elles d'avoir recours à un traitement hormonal substitutif. Des études ont montré que le cimicifuga pouvait calmer ce type de symptômes. Mieux, le cimicifuga serait tout à fait indiqué pour lutter contre le cancer du sein. En effet, une récente étude, menée par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie (USA), montre que les femmes qui prennent régulièrement du cimicifuga ont environ 60 % de risque en moins de souffrir d'un cancer du sein, comparativement à celles qui n'en prennent pas. 949 femmes qui ont eu un cancer du sein et 1 524 femmes en bonne santé ont été suivies par les chercheurs au cours de cet essai. D'autres études tendraient à prouver que le cimicifuga aurait une action antiproliférative sur les cellules cancéreuses et qu'il aurait des effets anti-oestrogéniques et antioxydants.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn