Boutique santé
naturARTen, Crème de noix de cajou bio 'Blue Heaven', germées

8.99€Afficher
Best Body Nutrition, Protéine Premium Pro, noisette, poudre

16.99€Afficher
Jean Hervé Goma-sio bio, Mélange d'épices

7.39€Afficher

 

Chardon bénit (Cnicus benedictus)

Plantes médicinales > Chardon bénit

  1. Introduction
  2. Le chardon bénit, facile à reconnaître
  3. Des indications traditionnelles et/ou scientifiquement prouvées avec le Chardon bénit
  4. Le chardon bénit en pratique

Chardon bénit

Le chardon bénit... pourquoi bénit ? S'il a été appelé ainsi, c'est parce qu'on l'a longtemps considéré comme une panacée et le chardon bénit mériterait bien de revenir un peu sur le devant de la scène, car il peut souvent se rendre très utile.

Originaire du bassin méditerranéen et d'Asie de l'Ouest, le chardon bénit pousse dans les cailloux et a aujourd'hui gagné toute l'Europe et l'est de l'Amérique du Nord. En Inde, il est employé par la médecine ayurvédique. On dit qu'il a gagné l'Europe grâce à l'empereur Frédéric II, terrible migraineux, pour qui on l'avait importé et il fut à la mode au xviie siècle où on le considérait comme une panacée. Shakespeare lui-même le mit à l'honneur dans sa comédie Much ado about nothing (Beaucoup de bruit pour rien) dans laquelle il est cité comme le meilleur remède pour calmer les palpitations. Il faut dire que le chardon bénit, employé avec succès pour faire baisser la fièvre, soulager les douleurs rhumatismales, améliorer la digestion ou encore soigner les infections respiratoires, semble agir sur le comportement des malades qu'il soigne... En effet, ces derniers sont apaisés, plus sereins... On raconte qu'un vieux colonel du Tonkin, qui avait usé et abusé des plaisirs orientaux, dont on soignait les rhumatismes avec de l'extrait de chardon bénit, en comparait les effets, la légèreté qu'il ressentait, avec ceux obtenus avec le cannabis à faible dose...

Le chardon bénit, facile à reconnaître

Le chardon bénit est une plante qui se reconnaît à ses feuilles épineuses aux nervures blanches et saillantes et à sa tige recouverte d'un duvet. La plante mesure environ 50 cm et aime les sols acides et rocailleux. Ses fleurs jaunes s'épanouissent en juin-juillet. C'est le moment de les cueillir pour les faire sécher et les conserver ensuite toute l'année dans un sachet en papier.

Des indications traditionnelles et/ou scientifiquement prouvées avec le Chardon bénit

L'usage du chardon bénit pour traiter les troubles digestifs, empirique depuis des siècles, a été reconnu par la Commission E allemande. Ses propriétés seraient dues surtout à ses principes amers, en particulier la cnicine, qui augmente la sécrétion de sucs gastriques. Par ailleurs, on reconnaît au chardon bénit des propriétés expectorantes très utiles pour soigner l'encombrement des voies respiratoires dû au rhume ou à la grippe. Ses vertus fébrifuges et sa capacité à éliminer les toxines comme l'acide urique (responsable de douleurs articulaires) ont été mises à profit par de nombreux médecins des siècles pas sés, même si la science n'a pas encore pu les expliquer et qu'il n'existe apparemment pas d'essais cliniques les démontrant scientifiquement.

Le chardon bénit en pratique

On emploie les parties aériennes du chardon bénit, c'est-à-dire les fleurs, les tiges et les feuilles, mais ce sont surtout les fleurs, entourées des quelques feuilles les plus proches, que l'on utilise généralement. Il existe des préparations sous forme de gélules de plante, destinées à faciliter la digestion (et qui vous préservent du goût amer de la plante), mais vous pouvez aussi tout à fait vous préparer votre tisane: faites infuser 2 cuillerées à soupe de sommités fleuries sèches dans 1 tasse d'eau bouillante pendant 10 minutes, prenez-en 3 tasses par jour, de préférence 1/2 heure avant les repas.

On prépare aussi le chardon bénit sous forme de vin, pour en atténuer l'amertume. Évi demment, la recette est réservée aux adultes (et avec modération !). Généralement, il était conseillé aux convalescents. On le prépare en mettant 50 g de fleurs de chardon bénit dans 1 litre de vin rouge bouillant et en laissant infuser 10 minutes. La recette tradition nelle indique une posologie de 3 verres par jour (à ne pas dépasser, cela va sans dire...).

Une autre méthode consiste à utiliser la plante en macération: mettez 5 g de plante sèche dans 1 tasse d'eau et laissez macérer, puis filtrez. Faites chauffer et ajoutez un peu de miel pour atténuer l'amertume.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn