Boutique santé
nu3 Equilibre acido-basique

24.49€Afficher
DermaSel, Minéraux de la Mer Morte, Lotion d'or anti-âge pour le corps

8.89€Afficher
Flores Farm, Premium bio cranberries

7.59€Afficher

 

Cascara (Rhamnus purshianus)

Plantes médicinales > Cascara

  1. Introduction
  2. La cascara, des Indiens jusqu'à nous
  3. L'écorce sèche de cascara
  4. La cascara sous quelle forme ?
  5. Pas trop longtemps avec la cascara !

Cascara

La cascara est employée dans la constipation occasionnelle, comme la bourdaine, autre végétal bien connu pour ses effets stimulants sur le transit. C'est l'écorce séchée que l'on emploie. Elle a une action sur le péristaltisme intestinal: c'est-à-dire qu'elle agit en stimulant les mouvements de l'intestin, et sur la teneur du bol alimentaire qu'elle rend plus facile à évacuer.

La cascara, des Indiens jusqu'à nous

Ancestralement, ce sont les Indiens d'Amérique qui utilisaient l'écorce de la cascara pour soigner la constipation et les troubles digestifs. Partageant leurs connaissances avec les explorateurs espagnols, ils en ont permis l'usage dans le monde entier. Ce sont d'ailleurs les Espagnols qui lui ont donné le nom qu'elle porte encore aujourd'hui: Cascara sagrada, autrement dit « écorce sacrée ».

L'écorce sèche de cascara

La cascara mesure 6 à 9 mètres de haut, avec un tronc atteignant 50 cm de diamètre en moyenne. Ses feuilles vert assez clair sont finement dentelées et arrondies à la base, pointues à l'extrémité. Ses fleurs sont blanches ou légèrement vertes et sont suivies de petits fruits ronds et noirs. On n'utilise que l'écorce, brun rouge, seulement une fois qu'elle est bien sèche. En effet, encore fraîche, elle contient des anthrones, qui sont des substances toxiques. En séchant, ces substances s'oxydent et se transforment en anthraquinones, supportables par l'organisme. Entre avril et août, l'écorce se détache facilement de l'arbre et c'est le moment de la prélever pour la faire sécher à l'ombre pendant au moins 1 an.

La cascara sous quelle forme ?

On trouve la cascara sous forme de gélules ou de comprimés, seule ou associée à d'autres extraits végétaux laxatifs. On peut aussi employer l'écorce séchée. Dans ce cas, il faut la préparer en infusion à raison de 1 à 2 g d'écorce séchée sur laquelle on verse 150 ml d'eau bouillante et on laisse infuser pendant 10 à 15 minutes. Les effets se font normalement sentir dans les 6 à 12 heures qui suivent. Et on se contente d'une petite tasse ! Mais ne vous attendez pas à une délicieuse tisane, c'est plutôt du genre « purge ».

Pas trop longtemps avec la cascara !

C'est bien dans la constipation occasionnelle que la cascara est conseillée, et non à long terme, au risque de provoquer des maux de ventre. Généralement, on ne doit pas dépasser 8 jours d'affilée. Tous les laxatifs aussi efficaces que la cascara, qu'il s'agisse du nerprun, de la bourdaine ou du séné, par exemple, ont beau être naturels, ils doivent être employés de manière exceptionnelle. Tout comme les laxatifs « chimiques », ils peuvent être responsables, à long terme, de la « maladie des laxatifs », une « irritation » intestinale qui peut aggraver encore la constipation et qui provoque des douleurs abdominales.

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

Phytothérapie
  • Insomnie
  • Jambes lourdes
  • Lumbago
  • Mal des transports
Aromathérapie
  • Défenses immunitaires
  • Vaginite
  • Varicelle
  • Varices
Homéopathie
  • Vertige
  • Céphalée
  • Bronchite chronique
  • Maladie de Crohn